LE CYCLE DES EPHEMERES

Ephémères

Courtoisie Jacques Le Doaré et Paul Troël
Courtoisie Association Bretonne pour la Pêche à la Mouche


Durant sa vie, un éphémère passe par cinq états : L'œuf, la larve, la nymphe, le subimago et l'imago…
A noter que le subimago est un stade unique chez les insectes.

On peut distinguer trois types de cycles vitaux en fonction de la durée et de la périodicité :

Le cycle des éphémères

Le cycle de développement commence avec l'œuf. L'œuf est enfermé dans une coquille rigide, appelée chorion, et contient les substance nutritives, le vitellus, nécessaires au développement de l'embryon. Le développement embryonnaire des œufs est surtout fonction des conditions environnementales, principalement de la température. L'éclosion des œufs se déroule entre quelques jours et quelques semaines après la ponte. Des cas de diapause embryonnaire sont connus notamment chez Siphlonurus.
Les œufs sont capables de survivre dans les mares asséchées pendant l'été et de reprendre leur développement lorsque les pluies d'automne les remplissentà nouveau.
Le nombre d'œufs pondus est très variable suivant les espèces, il est compris généralement entre 500 et 3000 par femelle. Une espèce est ovovivipare, c'està dire que l'embryon se développeà l'intérieur de l'abdomen de la femelle jusqu'au stade larvule qui sera déposée ensuite par la femelle directement dans l'eau.

La ponte La ponte

La Larve représente la phase de nutrition et de croissance. Les larves d'éphémères croissent par mues successives dont le nombre n'est pas constant au sein d'une espèce et semble lié aux conditions environnementales et aux types de génération. La vieille peau (exuvie) devenue trop étroite est remplacée par une nouvelle peau, plus ample, préalablement formée sous l'ancienne cuticule. Les scientifiques qui ont étudié le développement larvaire donnent un chiffre de 15à 25 mues. Les larves qui ont mué récemment ont une coloration blanchâtre alors que celles qui sont proches de la métamorphose tendentà prendre une coloration indistinctement sombre.
Les larves d'éphémères colonisent des milieux très variés auxquels elles sont liées souvent de manière stricte. En se basant sur la forme du corps et le type de locomotion dominant, on peut regrouper les familles d'éphémères en quatre groupes :

Type nageur Type pétricole Type rampant Type fouisseur
Nymphe de Procloeon pennulatum Nymphe de Procloeon pennulatum Nymphe de Procloeon pennulatum Nymphe de Procloeon pennulatum
Nymphe de Procloeon pennulatum Larve de Ecdyonurus dispar Larve de Serratella ignita Larve de Ephemera danica

Dilemne

Les nymphes ( terme utilisé par les pêcheursà la mouche pour désigner les larves) correspondent aux larves dont les fourreaux alaires se sont développés. Chez les nymphes mâtures on peut même observer les yeux de l'adulte sous la cuticule.
Le passage de la vie aquatiqueà la vie aérienne peut se dérouler selon deux types de modalités :

L'impact maximum de la prédation sur les éphémères notamment par les truites a souvent lieu lors de cette émergence où les nymphes quittent leur refuge sous les pierres et les débris végétaux divers pour gagner la surface.

Accouplement de Baetis rhodan.

L'individu ailé résultant de la dernière mue larvaire appelé subimago n'est pas le dernier stade de développement.
A peine éclos, le subimago s'envole rapidement vers la végétation riveraine et attendra quelques heures voire quelques jours avant d'effectuer sa dernière mue et de donner naissanceà l'imago apte, lui,à se reproduire.
Le subimago possède la plupart des caractères de l'imago, hormis le fait que sa coloration est généralement terne, ses ailes enfumées et densément ciliées, et que ses pièces génitales ne sont pas encore fonctionnelles.

La durée du stade subimaginal est très variable. Les Caenidés présentent la particularité d'effectuer le passage au stade imago quelques minutesà peine après l'éclosion du subimago et cela en plein vol.
La vie de l'insecte parfait ou imago est très courte, de quelques heuresà quelques jours dans les meilleures conditions. Le stade adulte se résumera au vol nuptial età la ponte. Chez beaucoup d'espèces, les mâles se rassemblent en véritable essaim de quelques dizainesà plusieurs milliers d'individus. Ecdyonurus venosus imago (à  droite) et subimago (à gauche)

En Bretagne, on peut observer en particulier des nuées de Caenis luctuosa qui forment de véritables petits nuages blanchâtres au dessus de l'eau. Chez les grandes espèces cette danse nuptiale est très spectaculaire.

Elle consiste en un vol pendulaire, vol sur place où les mâles effectuent des déplacements verticaux très rapides sur des hauteurs de plusieurs mètres. Les femelles qui arrivent dans l'essaim de mâles sont immédiatement saisies par ceux-ci. L'accouplement a lieu en vol et dure quelques secondes.

Truite prête à gober

La majorité des espèces se reproduisent en fin de journée. Une fois la ponte terminée, mâle et femelle tombent sur l'eau et y dérivent les ailesà plat déclenchant souventà la nuit tombée une dernière frénésie alimentaire chez les truites qui les gobent alors en grand nombre.

Pour en savoir plus sur les Ephémères de Bretagne, consulter le site ABPM.